ActualitésTREMAT Formation est aujourd'hui labellisé pour dispenser le projet BILOU Casse cou

Edité le : 10/02/2020
Par SL

40% de la population en France est formée contre 90% dans les pays scandinaves.

2000 accidents d’enfants par jour.

152 Décès d’enfant par an.

Objectif : « faire baisser le taux d’accidents domestiques » chez les enfants,

qui seraient au nombre de 2 000 par jour selon l’Organisation mondiale de la

santé (OMS).

Le projet « Sensibilisation aux accidents domestiques et initiation au secourisme » constitue un recueil de données qui favorisera la mise en place d’animations pour des groupes d’élèves et des groupes de parents avec leurs enfants.

Ce support servira de scénario pédagogique et accompagnera les formateurs, encadrants et animateurs en s’appuyant sur des situations proches de la réalité.

De nos jours, les influences sociales, technologiques et culturelles sont omniprésentes dans l’éducation des enfants. Il n’est rien de plus facile désormais pour un enfant que de procéder à une recherche via internet suite à une discussion dans la cour de récréation ou lors d’activités de loisirs. C’est pour cela que nous nous appuierons également sur des supports numériques.

L’enfant agit par mimétisme. Il associe plusieurs scènes de la vie courante et actions des adultes pour faire ses propres découvertes. Il est donc de la responsabilité de l’adulte de donner le bon exemple, d’évaluer les connaissances de l’enfant, d’identifier les éléments à risques et de mettre en place des actions de prévention nécessaires à sa sécurité.

Sans formation de prévention spécifique, l’enfant considère son environnement et les pratiques habituelles inhérentes à celui-ci comme étant la «norme». Les outils proposés ici permettront de sensibiliser l’enfant aux bonnes pratiques et d’en faire également un relais de prévention au sein de son foyer.

Le projet Bilou le Casse-Cou s’appuie sur plusieurs outils et plusieurs techniques pédagogiques pour faire des jeunes enfants d’aujourd’hui, les citoyens responsables de demain.

Dans un premier temps nous listerons les principaux objectifs, avant de vous proposer les outils et les fiches d’utilisation s’y rapportant.

Vous trouverez également annexé à ce document, un mémento pour les adultes permettant de faire le lien avec le foyer de l’enfant.

Ce projet est évolutif et adaptable pédagogiquement par les enseignants et intervenants en fonction du niveau culturel, social et psychomoteur des enfants.

Les enfants sont particulièrement vulnérables. Les plus jeunes sont exposés à des risques inconnus et qu’ils ne maitrisent pas et les plus âgés adoptent des comportements qui accentuent le danger. Ils sont donc tout parti-culièrement touchés par les accidents de la vie courante. Bien que les campagnes de sensibilisation et de prévention aient permis de  faire baisser la mortalité et la morbidité, les accidents demeurent trop nombreux. 

L’Inpes (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) a mené entre 2000 et 2005 une campagne nationale

de prévention des accidents domestiques et réalisé en 2007 l’évaluation de cette campagne qui a permis d’analyser le

niveau de connaissance des parents sur les accidents de la vie courante et la façon dont ils réagissent. Cette évaluation a révélé que :

■ Près d’ 1 décès sur 5 chez les enfants de 1 à 4 ans est dû à un accident de la vie courante (Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès CépiDc 2006).

■ 73 % des accidents,

■ 97% des parents d’enfants de moins de 6 ans pensent, à juste titre, qu’un grand nombre d’accidents domestiques pourraient être évités.

■ 26 % des parents déclarent que l’un de leurs enfants a été ou a failli être victime d’un accident domestique grave.

■ Près de 74% des parents se disent « énormément » ou « très » préoccupés par les accidents dont pourraient être victimes leurs enfants au domicile.

■ Seuls 33% des parents déclarent ne jamais laisser un enfant seul près d’une fenêtre ouverte.

■ Seuls 37% rangent les produits ménagers hors de portées des enfants.

■ Seuls 22% des parents sont vigilants avec les médicaments.

Parler aux enfants de secourisme et prévention sans les perturber,

ni les angoisser de manière drôle et amusante...

Autres articles