ActualitésArtistes, décorateurs, techniciens... Les métiers du spectacle vivant

Edité le : 14/03/2019

La grande variété des risques professionnels auxquels sont exposés les salariés du spectacle vivant est le parfait reflet de la diversité de ses métiers (artistes, techniciens, décorateurs, costumiers, accessoiristes...). Si certaines structures ont compris l'intérêt de mettre en place une démarche de prévention, d'autres, que ce soit par méconnaissance ou méfiance, ne se sont pas encore lancées.

 

 

Si dans l'inconscient collectif les métiers du spectacle vivant sont synonymes de plaisir et de légéreté, la réalité est pourtant bien plus prosaïque quand la question des risques professionnels est abordé. En effet, les décorateurs et les accessoiristes sont notamment confrontés à des risques physiques lorsqu'ils travaillent les matériaux bruts à l'aide de machines et d'outils. Ils doivent se préoccuper des poussières de bois, des copeaux de métal ou des fumées de soudage. Il leur faut se protéger des solvants présents dans les colles, les peintures ou les vernis. 

Les techniciens qui installent les décors, les lumières ou la régie sont particulièrement exposés aux risques liés aux manutentions. Des tâches qui peuvent aussi les amener à travailler à plusieurs mètres du sol. Ce sont les chutes de hauteur qu'il s'agit alors d'éviter. Les troubles musculosquelettiques (TMS) peuvent apparaître chez les costumiers qui, lorsqu'ils cousent à la main, effectuent des gestes répétitifs. Les TMS touchent aussi les danseurs ou les musiciens. Ces derniers sont également particulièrement exposés au risque bruit, tout comme les salariés des salles de concerts.

Les métiers du spectacle vivant ne sont pas non plus épargnés par les risques psychosociaux (RPS), le travail en horaires décalés et les addictions (tabac, alcool, cannabis ou autres stupéfiants).

Un réflexe prévention pas systématique...

Pour plus d'information

Cliquez ICI

Autres articles